Les Enfants du Béton

DOCUMENTAIRE DE CREATION

Écriture Louise Doutreligne
Réalisation Jean-Luc Paliès
Images / Son Nadira Annan

Télécharger ici le dossier du projet

Après une première session en juin à Fontenay-sous-Bois et à Marseille, nous terminons tout juste la deuxième session du tournage de notre docu-fiction « Les Enfants du Béton » et nous entrons dans la phase de montage.

Il s’agit de l’écriture d’un film documentaire de création, imaginé après deux ans d’études, de voyages, de rencontres sur le thème du « Vivre Ensemble »… En effet, depuis plus de deux ans, notre auteure associée Louise Doutreligne est partie à la recherche d’un « coupable » après avoir entendu par hasard une phrase d’une habitante du 16e étage d’une tour HLM de la banlieue-est, montrant du doigt les barres alignées dans le paysage  « Tout ça là, c’est la faute à Le Corbusier !  » s’est-elle écriée. Elle désignait donc un coupable, un responsable au mal-être des banlieues et Louise a voulu aller y voir d’un peu plus près…

Pour rencontrer les populations très diverses en âge, milieu social, ethnie, nous avons d’abord imaginé un spectacle de proximité pouvant être joué partout sur le thème de La ville, la construction, l’habitat, l’environnement, les transports… pour permettre le déclenchement libre de la parole des gens en évitant de les interroger directement : « Les Modulors ».

Ces échanges approfondis avec le public filmé en vidéo par Jean-Luc Paliès, ce sont « Les Retours de Modulors ». De ces cinquante heures environ de film, « Retours de Modulors », Louise Doutreligne a retiré plus de 200 pages de textes (paroles réelles des gens) à partir desquelles elle a écrit des portraits qui paraîtront d’abord sous la forme d’un livre (Ed. Coll. Prétexte) et dont une sélection d’environ 17 à 20 portraits fait l’objet d’un film documentaire de création « Les Enfants du Béton ».

Dans le film « Les Enfants du Béton », les portraits sont interprétés par des comédiens, pour la plupart résidant à Fontenay-sous-Bois et filmés dans cette même ville. Les Portraits donnent donc à voir et à entendre la parole réelle des gens au travers de la représentation d’une farandole des métiers, de l’imprimeur à la technicienne de surface, du retraité du bâtiment au jeune chômeur, de l’infirmière au professeur de géographie, de l’ex-sdf à la mamie militante…

Portrait d’une réalisation
Jean-Luc Paliès

– Les portraits écrits par Louise Doutreligne seront des synthèses de paroles vraies, nous ne devrons jamais l’oublier… Faire entendre TOUT le texte… le son sera essentiel…
– Des comédiens interprèteront de vrais gens, ils s’empareront de ces « paroles » pour les rendre naturelles… s’approcher d’une vérité de chaque métier ou de chaque situation… Les personnes seront saisies dans une action liée à leur situation
– Le naturel étudié du ton devra se marier au style et à l’oeil du documentariste réalisateur qui aime Almodovar, Ken Loach et également les documentaires de Depardon ou de Jean-Michel Carré
– Un lieu référence produira les différents espaces du tournage (il s’agit d’un immeuble de bureaux avec parking, garage, sous-sol, cour… à Fontenay-sous-Bois…)
– Deux incursions in situ, l’une à Marseille pour les « habitants du Corbu », l’autre à Vitry pour la cafétéria du foyer Adoma
– Phase du montage : les propos seront ponctués par des images en travelling (style d’une page qui tourne) des différents lieux suggérés dans les propos des gens (Station RER, Immeubles Niemeyer Société générale, Lycée, Cités, Dalles, Barres, Tours, Mairie, Supermarché, Vue du Haut de Fontenay, Maquette de la ZUP etc. … le montage devra rythmer la « farandole » des portraits dans une sorte de correspondance parfois surréaliste mêlant extraits de chansons et parole vraies.

Avec

Elisabeth infirmière : Isabelle Zanotti
Clarisse aide soignante d’origine antillaise : Claire Faurot
Laurette infirmière : Laura Pélerins
Maurice imprimeur : Marc Brunet
Edith et Silvio couple de commerçants : Myriam Derbal et Enrico Di Giovanni
Nico jeune agent de banque : Frédéric Andrau
Liliane professeur d’histoire géographie : Véronique Daniel
Brigitte technicienne de surface : Hélène Vauquois
Léo et Lara père prof retraité et sa fille artiste de danse : Richard Martin et Christina Rosmini
Ahmed travailleur du bâtiment : Thierry Heckendorn
Sergio jardinier : Jean-Pierre Hutinet
Antoni, Mariam, David lycéens : Carel Cléril, Ruth M’Balanda et Jean-Baptiste Paliès
Renée ingénieur retraitée militante : Claudine Fiévet
Maria animatrice de quartier : Anahita Gohari
Marcel chauffeur livreur : Philippe Risler
Caroline étudiante en sociologie et plagiste : Mandine Guillaume
Géraldine architecte : Catherine Chevallier
Edouard architecte : Jean-Luc Paliès

La bande annonce c’est ici !

➡️  https://youtu.be/eiPZSrGB8yc 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *